Derniers avis


DERNIERS AVIS


dimanche 1 juin 2014

L'Alliage de la Justice, de Brandon Sanderson

Du même auteur sur le blog : le cycle Fils des Brumes

Illustration : Chris McGrath
Présentation de l'éditeur : Kelsier, Vin, Elend et les autres font désormais partie de l'Histoire - ou de la religion. Les chemins de fer côtoient les canaux, les rues sont éclairées à l'électricité et les premiers gratte-ciel partent à l'assaut des nuages. Mais les anciennes magies allomantique et férochimique existent toujours. Un outil précieux pour ceux qui tentent de faire régner la justice dans les terres sauvages qu'on appelle les Rocailles. Après vingt ans là-bas, Wax Ladrian est de retour à la métropole d'Elendel, bien décidé à ranger ses pistolets. Pourtant les demeures et les rues élégantes de la ville pourraient bien s'avérer plus dangereuses encore que les plaines poussiéreuses des Rocailles.

Retour sur Scadriel, où se situe l'action du Cycle Fils des Brumes. Apparemment, Sanderson a très tôt eu l'idée d'écrire différents cycles pour différentes époques sur ce monde. Son idée est d'utiliser les Arts metalliques - allomancie, ferrochimie et hémalurgie - comme fil conducteur au cours de l'évolution de son monde, et c'est prometteur. Le système de magie est suffisamment intéressant et travaillé pour de nouvelles aventures. Simultanément, c'est intéressant de ne pas figer son monde et son système de magie dans le temps et de réfléchir à différentes périodes et donc différentes sociétés.

Pourtant, ce court roman n'était pas prévu. C'est en réfléchissant à l'évolution de son monde vers la période de son deuxième cycle que Sanderson en a eu l'idée. L'Alliage de la Justice se situe dans un contexte correspondant à peu près aux Etats-Unis de la deuxième moitié du 19ème : quand la conquête de l'Ouest a provoqué l'essor du chemin de fer. Clairement moins ambitieux que la trilogie Fils-des Brumes, le roman n'en est pas moins réussi et surtout enthousiasmant.

A la mort de son oncle, Wax ne peut plus n'en faire qu'à sa tête et doit rentrer à la capitale pour tenir son rôle d'héritier de la maison Landrian. Bien que de nouveaux métaux ont été découverts, l'allomancie semble avoir faibli dans la population, au point que les Fils des-Brumes font maintenant office de légendes. En revanche, la ferrochimie est un peu plus répandue et on trouve même des Double-Fils maîtrisant à la fois un pouvoir allomantique et un pouvoir ferrochimique, comme c'est le cas de Wax. Il se retrouve assez rapidement confronté à une mystérieuse série de vols et de kidnappings. Accompagné de son ancien adjoint et d'une jeune noble, il se lance dans une affaire qui s'avère rapidement plus complexe et dangereuse qu'il n'y paraît.

Du côté des points forts, il y a le système magique. Toujours aussi travaillé et visuel au niveau de l'action, il est aussi agrémenté de quelques nouveautés comme les Double-Fils. Le rythme est prenant, la progression bien menée comme d'habitude avec Sanderson. On peut faire une mention spéciale aux dialogues et surtout à l'humour du duo Wax-Wayne. Ces aspects apportent une fraîcheur certaine et donnent au roman une identité propre par rapport à la première trilogie. Dans le moins bon, il faut avouer que l'intrigue principale reste assez basique. De plus les personnages, à part Wax et Wayne, apparaissent un peu fades. C'est un peu gênant dans le cas de Marasi, trop éclipsée par les deux hommes alors qu'elle est un personnage principal. On peut nuancer ces défauts cependant : la fin du roman suggère l'arrivée prochaine d'une suite, et on sait que Brandon Sanderson prépare ses histoires au-delà d'un seul roman et est capable de produire un cycle équilibré. Personnellement, je suis impatient de voir ça.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire