Derniers avis


DERNIERS AVIS


dimanche 6 octobre 2013

Le Pacte des Marchombres, de Pierre Bottero

Pour des infos sur l'auteur, voir le billet



Illustration :
Jean-Louis Thouard


Présentation de l'éditeur : Seule survivante d'un groupe de pionniers après l'attaque de leur caravane par un groupe de Raïs, au Nord de l'Empire, une fillette est recueillie par le peuple des Petits. Elle grandit dans la Forêt Maison à l'écart des hommes et décide, à l'adolescence, de partir en quête de ses origines. En chemin, sous le nom d'Ellana, elle croise le plus grand des marchombres, le maître Jiliano Alhuïn, qui la prend pour élève et l'initie aux secrets de sa guilde. Un apprentissage semé d'embûches, de rencontres, et d'inimitiés.


Dans cette troisième trilogie, Pierre Bottero se penche sur l'un de ses personnages les plus attachants. C'est aussi l'occasion de s'immerger dans la guilde des marchombres, ce qui était l'un des aspects les plus intrigants et prometteurs des précédentes trilogies.

Avec ce premier tome, nous apprenons les origines d'Ellana. C'est fait brillamment et l'attachement au personnage ne fait que grandir. A travers cette fenêtre sur le passé, Bottero nous décrit la rencontre entre une jeune fille et son destin. Car dès le début du récit, il devient rapidement clair qu'elle est faite pour être marchombre. On constate par exemple que déjà fillette de cinq ans elle présentait les prémices des traits de caractère qui la font taillée pour cette voie : curiosité, désir de liberté, etc. 

Ses années d'enfance parmi les Petits lui permettent d'acquérir les bases d'une agilité et d'une adresse étonnante pour une gamine, que son futur entraînement pourra développer. C'est aussi la raison pour laquelle, n'ayant pas grandi au contact de la société humaine, elle n'a pas été mise en danger de voir son caractère étouffé dans l'oeuf. C'est ainsi qu'elle retourne auprès des humains capable de se débrouiller et qu'elle met peu à peu des mots sur l'élan qui la pousse. C'est lors d'un voyage pour trouver des réponses à propos de ses parents et retrouver ses souvenirs qu'elle rencontre un premier marchombre. Puis, peu de temps après, celui qui sera son maître : Jilano Althuïn, considéré comme le meilleur de sa guilde. Les enjeux de ce tome : la reconnaissance du Conseil, un test, et des épreuves qui détermineront si Ellana est digne de la greffe marchombre.

A la lecture de ce premier livre, Le Pacte des Marchombres s'annonce passionnant. Même si je vais attendre de finir la saga pour en être sûr, ce sera sans doute un coup de coeur. Le style de Bottero est toujours aussi plaisant. Toutesa la qualité d'écriture des précédentes trilogies est présente, peut-être même encore un peu magnifiée parce qu'elle est mise au service d'un personnage auquel l'auteur lui-même s'est énormément attaché. Du côté du contenu, j'ai vraiment beaucoup aimé cette immersion dans l'univers des marchombres. On lève ici un peu le voile sur pas mal de points qui étaient volontairement mystérieux dans les aventures d'Ewilan. Les clins d'oeil - tels sa première vison d'Al-Jeit, évoquée par Ellana brièvement dans La Quête d'Ewilan - sont appréciables, notamment parce qu'ils s'insèrent très bien dans le récit, sans en faire trop.
Du côté de l'intrigue : elle reste à développer. Ce premier tome se penche en effet plutôt sur les premiers pas d'Ellana sur la voie marchombre. Mais la fin de ce volume laisse entrevoir d'intéressantes possibilités. Sans compter que le destin même d'Ellana, son parcours et ce qu'elle accomplira, est un sujet dont Bottero a su entretenir l'attrait.

Lecture pour le Big Challenge et le Baby Challenge Fantasy 2013 de Livraddict : 








Illustration :
Jean-Louis Thouard



Présentation de l'éditeur : Encore apprentie marchombre, Ellana est chargée par Jilano, son maître, d'une mission à haut risque : escorter une caravane au chargement précieux et mystérieux. Mais au fil de ses rencontres, Ellana peine à identifier ses véritables ennemis, la voie tend à se dérober devant elle et les choix qui engagent sa loyauté et ses sentiments se révèlent périlleux.


On pourrait dire à première vue que ce deuxième volume est assez prévisible, du moins dans les grandes lignes. Parce qu'au fond, on y trouve ce qu'on peut attendre d'un deuxième tome dans un récit initiatique : les progrès du personnage principal, les difficultés à surmonter tant bien que mal, quelques informations et avancées à propos du coeur de l'intrigue. D'un autre côté ce n'est pas vraiment un défaut en soi : il y a de bonnes raisons si ce genre de ficelles fonctionne. Par contre, quand on a une épine dorsale de ce type habituel, il vaut mieux ne pas commettre d'erreur dans le traitement.

Heureusement avec Pierre Bottero à la barre, des erreurs il n'y en a pas qui puisse gâcher la lecture. Tous ces éléments "classiques" que je mentionnais sont très naturellement intégrés dans la progression de l'histoire. Le style de Bottero - toujours aussi élégant et efficace - et son utilisation intelligente de divers procédés de narration offre au récit une fluidité saisissante. Comme il parvient à marier cette écriture très simple avec un véritablement approfondissement des personnages et des enjeux, on ne peut s'empêcher de dévorer ce livre presque d'une traite.

En y réfléchissant le nombre de points traités en environ 400 pages sans les survoler est impressionnant.  Evidemment l'essentiel concerne Ellana et son évolution. Si ses capacités de marchombre ne cessent de progresser, c'est surtout au niveau de son appréhension de la voie que les choses intéressantes se passent. Ellana a grandi (le volume commence sur une courte ellipse temporelle) et à 17 ans la question des sentiments, en particulier amoureux, se pose d'autant plus pour elle qui s'est promise de défendre sa liberté en ne dépendant jamais de personne et en ne laissant jamais personne dépendre d'elle. Trouver alors un équilibre avec le respect qu'elle ressent pour Jilano, l'attirance pour Nillem et le jeu de séduction avec Hurj - un nouveau personnage très attachant - amène Ellana à pousser d'avantage sa réflexion sur la voie marchombre.

L'histoire personnelle d'Ellana se mêle dans ce tome avec l'histoire de l'Empire. C'est assez bien fait parce que c'est au départ de manière assez ténue. En effet c'est Jilano qui lui explique les dessous de la situation : menace Ts'liche, trahison des Sentinelles, invasion des Raïs. C'est aussi parce que son maître attache de l'importance à ces enjeux qu'Ellana s'y trouve mêlée via la périlleuse mission d'escorte discrète qu'il lui confie. C'est à cette occasion que la longue opposition entre marchombres et mercenaires du Chaos atteint une tension importante. Ces derniers ont en effet une part dans les troubles que travers Gwendalavir, tout en ayant apparemment des projets qui leur sont propres. Ces projets sont liés à ce qu'ils considèrent comme une prophétie qui concerne l'élève d'un des plus grands marchombres : cela peut donc concerner Ellana, à moins qu'il ne s'agisse de Nillem.

Cette prophétie fait référence à des évènements qui sont racontés dans La Quête d'Ewilan et Les Mondes d'Ewilan. D'ailleurs, ce deuxième tome fourmille de points de contact entre la vie d'Ellana et le récit de ces deux trilogies. De sorte que même si ce deuxième volume peut en théorie être lu comme le premier de manière indépendante, beaucoup de détails sont quand même plus savoureux si l'on connaît bien l'histoire d'Ewilan. On y trouvera par exemple la première fois qu'Ellana entend parler d'Edwin, les racines de l'opposition entre elle et le Conseil marchombre dont il est fait mention dans Les Mondes d'Ewilan, etc. Cette relation étroite avec les autres trilogies de Bottero atteint son point culminant à la fin du volume qui reprend une scène de La Quête d'Ewilan du point de vue cette fois d'Ellana et qui mène à la rencontre entre les futurs amis.

Le tome 3 se déroulera finalement après les évènements des Mondes d'Ewilan. Ainsi, après avoir levé le voile sur le passé d'Ellana, Pierre Bottero peut maintenant nous raconter la suite de son histoire. Etant donné la qualité de ce tome 2, je pense que sauf catastrophe majeure le dernier tome achèvera de faire de cette trilogie un vrai coup de coeur.






Illustration :
Jean-Louis Thouard
Présentation de l'éditeur : Ellana la prophétie est le troisième et dernier tome que Pierre Bottero consacre à son personnage favori, Ellana. C'est la fin de la trilogie Le Pacte des Marchombres. Ce dernier tome marque aussi le grand retour, aussi attendu qu'espéré, des héros d'Ewilan. Car ce tome est aussi une suite au cycle d'Ewilan, commencé en 2003 par la trilogie La Quête d'Ewilan, suivie par une seconde, Les Mondes d'Ewilan. En effet, si dans les tomes 1 et 2 du Pacte des Marchombres, l'action se situe avant La Quête d'Ewilan, Ellana la prophétie reprend l'intrigue là où elle s'était arrêtée à la fin des Tentacules du Mal, dernier tome des Mondes d'Ewilan.
Dans Ellana la prophétie se joue donc la conclusion de l'aventure, de toutes les aventures, dans une apothéose où chaque question trouvera une réponse, l'intrigue son aboutissement et les protagonistes leur aboutissement. C'est la résolution d'une histoire qui court sur 9 livres et tient, depuis 5 ans, plus d'un million de lecteurs en haleine. Et c'est Ellana qui aura le dernier mot de cet ultime volume feu d'artifice, plus long, plus riche, plus gros.


La présentation de l'éditeur donne le ton : chronologiquement parlant, ce dernier tome se situe après les deux premières trilogies de l'auteur. De sorte qu'il vaut évidemment mieux les avoir lues. Mais surtout, cela signifie que ce billet va contenir pas mal d'informations qui pourraient gâcher des surprises. (spoiler alert, comme on dit...)

Le deuxième tome du Pacte des Marchombres se terminait avec la rencontre d'Ellana et de ceux qui allaient devenir ses compagnons pour deux grandes quêtes. A la suite de ces évènements, les couples Ewilan/Salim et Ellana/Edwin avaient décidé de passer quelques temps avec les Fils du Vent afin de profiter d'une période de liberté et de repos bien mérités. C'était sans compter les affaires non résolues entre les marchombres et les mercenaires du Chaos. Bref, il fallait bien que le passé de la marchombre et son rôle présumé dans une prophétie au coeur de ce conflit la rattrapent, et c'est cette histoire qui sert ici de conclusion au cycle d'Ewilan, mais surtout à l'histoire d'Ellana.

L'autre aspect sur lequel la présentation de l'éditeur a tout bon, c'est en qualifiant ce dernier livre d'apothéose et de feu d'artifice. On peut sans doute mettre la grande qualité de cette troisième trilogie sur le compte de l'attachement de Pierre Bottero envers le personnage d'Ellana.

L'histoire commence en fait un certain temps après que les deux couples aient quitté les Fils du Vent, et la suite directe des Mondes d'Ewilan est décrite sous la forme de retours en arrière à partir d'un moment rempli de tensions. Cet effet de narration, très répandu, fonctionne merveilleusement ici. Mais le plus important est que ce tome nous ouvre de nouvelles portes à propos du personnage favori de Bottero. Dans les deux tomes précédents nous l'avons connue fillette puis apprentie auprès de Jilano, et nous avons accompagné ses progrès sur la voie marchombre. Ici nous la découvrons maître via sa relation avec Salim, ainsi que compagne et mère. Avec ces évolutions cruciales, Pierre Bottero complète ainsi un portrait très riche tout en offrant une conclusion grandiose au conflit avec les mercenaires du chaos.

Contrairement aux deux tomes précédents, le point de vue d'Ellana n'est pas le seul utilisé. On a également les points de vue de ses compagnons les plus proches, avec une insistance spéciale sur Edwin et Salim. Or, la marchombre et son disciple sont des personnages que j'ai toujours trouvés plus attachants et intéressants qu'Ewilan, qui est pourtant tout sauf inintéressante elle-même. De plus la relation entre Ellana et Edwin est extrêmement bien réussie, et il était très important qu'elle résolve la question de l'équilibre entre les sentiments d'Ellana et la voie de la liberté qu'elle a choisie.

Alors il est vrai qu'au final l'histoire repose sur une structure très classique. Mais elle est menée de main de maître, mettant en scène des personnages extrêmement réussis, avec une conclusion magistrale qui s'offre le luxe de revenir sur plusieurs aspects laissés en suspens jusque là. Toute la dimension poétique de l'écriture de Bottero est en plus renforcée quand on ajoute l'univers des marchombres et de leur philosophie. On obtient alors une trilogie qui surpasse à mon avis les deux précédentes qui étaient déjà de belles réussites.

1 commentaire:

  1. Coucou! Je n'ai lu ton avis que sur le tome 1 puisque je viens decommencer le 2 :) j'ai adoré tout autant que toi ce premier tome, Ellana etant vraiment un personnage intriguant et attachant, contrairement et Ewilan qui m'a vraiment gonflée! Je lis le tome 1 et 2 d'Ellana avant d'attaquer les mondes d'ewilan, c'est interessant de découvrir gwendalavir et la guilde du point de vue d'Ellana!

    RépondreSupprimer