Derniers avis


DERNIERS AVIS


mercredi 25 septembre 2013

Tara Duncan T.1, de Sophie Audouin-Mamikonian

L'auteur : Sophie Audouin-Mamikonian est née en France en 1961. Elle est surtout connue comme auteur de la saga Tara Duncan, mais a aussi écrit d'autres romans jeunesse - visant différentes tranches d'âge - et un thriller pour adultes.
Illustration :
Stan et Vince
Présentation de l'éditeur : La mère de Tara Duncan a été enlevée ! Tara et Manitou, son grand-père transformé en labrador, partent sur AutreMonde affronter dragons, Vampyrs et Sangraves. Mais bientôt le trop puissant pouvoir de Tara fait des envieux, et elle devient la cible de complots dont seuls son sens de l'humour et son courage pourront la sauver. Elle devra parvenir à délivrer sa mère, découvrir qui veut l'assassiner et pourquoi.

Après avoir lu ce premier tome, le succès de cette saga m'étonne vraiment. En ce qui me concerne, ça n'a pas marché du tout. L'histoire n'est pas particulièrement mauvaise ou inintéressante, c'est ailleurs que se situent les problèmes.

Le récit souffre d'incohérences minimes, peu nombreuses, mais agaçantes. Par exemple : comment un personnage en lévitation la tête en bas peut-il avoir les cheveux qui lui tombent dans les yeux ?

Les plus gros problèmes d'après moi sont des problèmes d'écriture. L'utilisation excessive de points de suspension amoindrit leur efficacité : ils finissent par donner une impression de paresse dans l'écriture, et d'intrusion de l'auteur en plein milieu du récit quand ils sont utilisés ailleurs que dans les dialogues. A ce propos, beaucoup trop de réactions et de répliques sont teintées d'un certain manque de naturel - à la limite du ridicule : quelle gamine de 12 ans s'exclame "C'est un plan subtil et machiavélique" ?

Il y a aussi des problèmes dans la gestion des points de vue. Il arrive trop souvent que le point de vue de l'héroïne se confonde avec le point de vue d'un narrateur omniscient. Par exemple, comment peut-on apprendre la signification des étendards représentés dans la salle du trône d'un royaume d'AutreMonde tout en étant du point de vue de l'héroïne qui a passé toute sa vie sur Terre ? C'est quand même gênant.

Si la planète AutreMonde n'est pas inintéressante, certains choix de l'auteur laissent quand même perplexe en faisant un tour dans le lexique. Là-bas, les moutons sont appelés des Bééé (oui, trois "e"). Dans le même genre d'originalité on a le pays des gnomes, lutins, fées et gobelins qui s'appelle SmallCountry, les lutins farceurs qui s'appellent des P'abo, et des Drago-tyrannosaures en guise de cousins des dragons. Cela dit, cela vaut peut-être mieux parce que quand l'auteur fait original, on se retrouve avec des noms de personnages comme Chemnashaovirodaintrachivu.

Alors bien sûr tout n'est pas à jeter dans ce roman. En plus de quelques éléments bien trouvés, l'humour fait assez souvent mouche. Mais c'est au final une déception qui m'a enlevé l'envie de poursuivre cette saga.


Lecture pour le Big Challenge et le Baby Challenge Fantasy 2013 de Livraddict


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire